L’Adaptive Web Design, au paroxysme de l’optimisation

Article

Publié le 12 juillet 2014

A l’heure où les supports de navigation sur Internet se diversifient au maximum et que le m-commerce connaît un véritable envol, l’adaptabilité des sites web devient l’une des priorités pour chacun des sites de vente en ligne. Le responsive web design (RWD) fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps puisqu’il représente une solution rapide et […]
⏱ Temps de lecture : 1 minute

A l’heure où les supports de navigation sur Internet se diversifient au maximum et que le m-commerce connaît un véritable envol, l’adaptabilité des sites web devient l’une des priorités pour chacun des sites de vente en ligne. Le responsive web design (RWD) fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps puisqu’il représente une solution rapide et efficace pour l’optimisation de sites vitrines relativement simples. Idéal pour les interfaces créées à partir de ce type d’offre, le responsive web design présente quelques limites quand il s’agit de sites e-commerce beaucoup plus conséquents. L’adaptive web design (AWD) s’inscrit dans le même principe, bien qu’il aille encore plus loin dans l’optimisation pour chacun des supports.

Notion d’amélioration progressive

Si le responsive design se concentre essentiellement sur la flexibilité des différentes grilles et images et sur la reconnaissance des media queries, afin d’adapter un site à n’importe quel écran, le webdesign adaptatif fonctionne sur le principe du « Progressive Enhancement », ladite amélioration progressive. Contrairement au webdesign responsive qui n’opère aucune modification de contenu, l’AWD se base sur la création d’une version « minimaliste » d’un site, facilement déclinable et étoffable en fonction du support de navigation.

Le webdesign adaptatif met en exergue les valeurs et avantages de chaque support. Qu’il s’agisse des donnés GPS d’un smartphone ou de l’appareil photo d’une tablette, l’adaptive web design se focalise sur l’ensemble des fonctionnalités qu’offre chacun des appareils pour développer une interface rapide, pratique et optimisée pour les internautes. Plus poussé que le responsive design, il capte les différentes capacités en termes de navigation que présente chaque support. Il permet ainsi de ne pas lancer le chargement inutile d’animations flash si l’ordinateur ne le permet pas et s’intéresse à l’intégralité des facultés des supports afin d’offrir à l’internaute un site parfaitement dans l’air du temps.

Une rapidité de chargement supérieure

Contrairement au webdesign responsive, l’utilisateur ne doit pas attendre le chargement de tous les éléments d’une page, pour ne profiter au final que de ceux compatibles avec son support de navigation. Grâce au webdesign adaptatif, l’internaute profite uniquement des éléments optimisés pour son mobile, sa tablette ou son ordinateur. De ce fait, les temps de chargement sont considérablement réduits. Les images et différents blocs sont directement optimisés pour tel ou tel support, alors que le RWD charge dans un premier temps l’ensemble des éléments au format standard et les redimensionne par la suite.

Au summum de l’optimisation, même s’il requiert des connaissances approfondies en Javascript et CSS, l’AWD reste l’alternative actuelle la plus qualitative.

AlexandraMon hobby : dénicher et partager les meilleurs outils digitaux pour travailler efficacement !

Travaillons ensemble !

Envie de prendre un café pour faire connaissance et découvrir notre activité ? Besoin d’un point de vue expert sur vos problématiques et vos besoin ?

Laissez nous un message via ce formulaire...

...ou contactez nous directement

Téléphone

06 62 35 33 41

Réseaux sociaux

Une dose d'inspiration ?

#UX / Content first, sidebar second.

#UX / Content first, sidebar second.

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiés pas assez agréables à lire. Je suis plutôt frustré du rendu à l'écran de ces contenus pourtant qualitatifs, que...