Bring Your Own Device – Pourquoi les entreprises n’auront bientôt plus le choix !

Article

Voilà plus d’un an que je travaille au quotidien avec mon iPad, en binôme du PC portable mis à disposition par mon entreprise. Cette expérience m’a permis de réaliser à quel point le Bring Your Own Device (BYOD) est générateur de valeur pour l’entreprise. D’ailleurs, il fonctionne à merveille dans un certain nombre d’entreprises [en]. Je suis convaincu, et pas le seul, que cette façon de penser « out of the box » est adaptée à nos entreprises et que les freins que l’on y oppose naturellement sont bien moins importants que la valeur créée.
Publié le 5 septembre 2011 | ⏱ Temps de lecture : 7 minutes

 I have the feeling that this concept can really work out very well. […]I’m sure that with the help and input of my colleagues and managers, the idea could lead to a more productive and closer to real life work environment than what we have so far. Source : Simon Baker

So what ? Pourquoi la mayonnaise ne semble pas vraiment prendre ? Peut être est ce lié à la culture d’entreprise française, peut être que cel n’a rien à voir, toujours est il que cette mentalité n’est pas encore très présente chez les employés et encore moins dans les DSI. Et pourtant…

Nous travaillons déjà avec notre propre matériel.

Eh oui, sans vous en rendre compte vous travaillez déjà un petit peu en mode BYOD ! Nous sommes plus de 50% à utiliser notre Smartphone à des fins professionnelles (source : Forrester), généralement parce qu’il permet une souplesse d’usage que les outils fournis par l’entreprise ne permettent pas. J’y gère mes taches, mes rendez vous, reçoit et envoie mes emails, … tout simplement parce que je n’ai rien trouvé de mieux dans les outils qui m’ont été mis à disposition. J’ai toujours mon iPhone avec moi (et quasi tout le temps mon iPad), ce qui n’est pas le cas de mon Laptop. Bien sur, certains employés disposent d’un portable pro (blackberry par ex) leur permettant d’accéder à leurs mails et calendrier en mobilité. Il s’agit d’une minorité et généraliser la pratique ne semble pas être une piste en cours de réflexion des entreprises en ce moment. De manière plus générale, dans 61 % des entreprises françaises les employés utilisent déjà des terminaux personnels à des fins professionnelles !

Les questions de sécurité n’en sont pas vraiment.

De nombreuses entreprises ne permettent pas aux ordinateurs externes de se connecter au réseau. Les raisons invoquées sont souvent les mêmes : le risque de piratage de données et de transmission de virus informatiques. Le BYOD ne passera donc pas par l’entreprise, trop risqué mon bon monsieur. Malheureusement à l’instar de ce que j’expliquais dans un précédent billet sur l’importance de l’offre de service IT, les utilisateurs n’ont pas attendus pour mélanger l’informatique personnelle et professionnelle. Monsieur Dupont sait très bien s’envoyer par mail le document qu’il souhaite compléter le WE et qu’il rapportera sur sa clé USB lundi (clé USB contenant films et mp3 à la légalité peu probable). Madame Michu2.0 quand à elle emporte son Laptop tous les soirs pour travailler un peu dessus, quand ses enfants ne le monopolisent pas en jouant à Age of Empires… Ouvrons donc les yeux ! Le temps des mainframes et du client-serveur ou tout était sous contrôle de la DSI est révolu. Aujourd’hui il faut positionner le curseur intelligemment entre le blocage excessif et le trop permissif afin de ne pas générer des effets de bord mettant à mal la stratégie de sécurité IT, voire la rendant inutile. C’est un mode de pensée sans statu-quo qu’il faut avoir à l’esprit en permanence afin de mettre l’énergie et la compétence là ou elle crée de la valeur et ne pas se priver de réelles opportunités. A ce titre il est intéressant de regarder les résultats de l’étude menée par Citrix en début d’année :

  • Plus des deux tiers des entreprises sondées ne savent pas que leurs employés utilisent des terminaux personnels
  • Les entreprises ayant une politique BYOD adaptée à leurs activités ont constaté des impacts opérationnels considérables : gains jusqu’à 20% pour 2/5, supérieurs à 20% pour 1/5 d’entre elles.
  • Les entreprises qui parviennent à intégrer des appareils tels que les iPhone, iPad et les terminaux Android à leurs activités constatent des gains de productivité de 30 % et parfois plus.
  • 74 % des entreprises n’ont aucune règle, aucune procédure ni aucun système informatique en place pour encadrer l’utilisation professionnelle des terminaux personnels.
  • Les entreprises s’inquiètent principalement des risques de sécurité liés au fait d’autoriser l’accès à distance à leur réseau.
  • Les inquiétudes traditionnelles relatives à une perte de productivité induite par l’utilisation de terminaux personnels durant le temps de travail figurent également parmi les principales préoccupations des entreprises (32 %).
  • La plupart des employés (65 %) veulent se simplifier la vie en utilisant un seul et même terminal pour leurs usages personnels et professionnels. Néanmoins, dans 51 % des cas, le terminal personnel offre de meilleures fonctionnalités ou une plus grande flexibilité que celui fourni par l’employeur.

Édifiant non ?

Le monde de demain sera numérique et mobile, l’entreprise n’aura pas le choix.

Les projections de Forrester (voir lien plus haut) sur ce sujet tablent sur 60 millions de tablettes et 175 millions de smartphones utilisés en entreprise en 2015 !

Il est temps maintenant de changer votre stratégie de collaboration, pour penser les appareils et le travail en terme de mobilité. Les attentes des employés « mobiles », en tant qu’utilisateurs expérimentés sur de multiples supports, ne pourront être satisfaites qu’avec le déploiement de solutions en interne que sont les « native apps ». (source : Ted Schadler)

L’avenir des applications en entreprise passe par le mode web, les Apps et les API ! Le paradigme de l’entreprise est de plus en plus bousculé par l’arrivée du monde numérique issu de la sphère personnelle. L’entreprise n’a pas le choix, elle doit se transformer en entreprise numérique ou mourir (car sa concurrence n’attendra pas). Pour cela, elle a besoin de l’aide de ses équipes IT qui ont tout intérêt si ce n’est pas déjà fait à se remettre en question sur le sujet du BYOD. Certes, cette question ne permet que d’effleurer ce vaste sujet qu’est l’entreprise numérique, mais le BYOD constitue une porte d’entrée sexy pour engager le dialogue avec la DG, qui peut permettre d’aborder des sujets plus complexes et mois fun comme par exemple le nécessaire travail sur l’organisation ou la mise en place d’un RSE…



Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur ces pages, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché.

Travaillons ensemble !

Envie de prendre un café pour faire connaissance et découvrir notre activité ? Besoin d’un point de vue expert sur vos problématiques et vos besoin ?

Laissez nous un message via ce formulaire...

...ou contactez nous directement

Téléphone

06 62 35 33 41

Réseaux sociaux

Une dose d'inspiration ?

#UX / Content first, sidebar second.

#UX / Content first, sidebar second.

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiés pas assez agréables à lire. Je suis plutôt frustré du rendu à l'écran de ces contenus pourtant qualitatifs, que...