Destination entreprendre #8 : Jean-Marc Nourel

Articles

Présentation. Je suis Jean-Marc, j’ai 29 ans, originaire de la Martinique. Je suis né et ai grandi en région parisienne. Mon parcours est atypique. J’ai fait un BEP Vente, puis un BTS Actions Commerciales et j’ai fini par un master en marketing à l’ISTEC, une école de commerce parisienne. J’ai complété ma formation par un […]
Publié le 21 octobre 2013 | ⏱ Temps de lecture : 1 minute
Jean-Marc-Nourel

Résumé : Jean-Marc réalise actuellement un de ses deux rêves d’enfant, être son propre patron, avec la plateforme de crowdfunding dédiée à l’éducation Eduklab qu’il a lancé dernièrement et qui permet à des étudiants de collecter des fonds afin de réaliser leurs projets ou études. À la fois fonceur et pragmatique, son regard sur l’entrepreneuriat est des plus intéressant.

Présentation.

Je suis Jean-Marc, j’ai 29 ans, originaire de la Martinique. Je suis né et ai grandi en région parisienne. Mon parcours est atypique. J’ai fait un BEP Vente, puis un BTS Actions Commerciales et j’ai fini par un master en marketing à l’ISTEC, une école de commerce parisienne. J’ai complété ma formation par un programme court HEC en novembre dernier. Du BEP à HEC, c’est comme ça que je résume mon parcours 🙂 Côté professionnel, j’ai travaillé 2 ans chez HID, 2 ans chez HP et 4 ans chez Tech Data, toutes des sociétés du secteur informatique. J’avais essentiellement des postes axés commerce et marketing.

Déclencheurs.

J’avais depuis très longtemps l’envie d’entreprendre. J’ai commencé assez jeune avec une implication associative au sein de ma ville. Lors de mon entrée en école de commerce, je voulais monter une conciergerie d’entreprises mais le marché n’a jamais été assez mature en France pour pouvoir vivre de ce concept. Lors de mon dernier poste chez Tech Data, l’envie m’est revenue lorsque j’ai connecté les secteurs pour lesquels je travaillais (éducation et informatique) avec ce à quoi je m’intéressais (crowdfunding, coworking) et des faits personnels m’ont fait voir que c’était le bon moment pour me lancer donc j’ai démissionné et je me suis lancé dans la création d’une plateforme de crowdfunding dédiée aux étudiants et au secteur de l’éducation.

Premier fait d’armes.

Pour moi, entrepreneuriat englobe un projet qu’on entreprend quelle qu’en soit la forme, donc mon premier projet entrepreneurial était une association que j’avais monté avec des amis quand j’étais au collège. On organisait des événements sportifs ou des soirées pour animer la communauté des ados de notre ville.

Rêves.

J’avais deux rêves étant plus jeune : être mon propre patron et vivre à l’étranger. Je suis donc en train de vivre un de mes rêves. Pour le deuxième, je ne suis plus sûr de vouloir le réaliser… juste histoire de garder un rêve ! Sinon je rêverai de quoi après ? 🙂

Échecs.

On ne peut pas tout faire et tout bien faire. Je considère avoir bien évolué dans ma vie professionnelle, mais peut être au détriment de ma vie personnelle. L’échec professionnel c’est une chose mais il faut aussi parler de l’échec qu’on peut avoir dans sa vie amoureuse ou familiale. J’ai retenu le conseil d’un entrepreneur que j’ai rencontré une fois. Il m’a dit : quand tu es entrepreneur il faut savoir que tu vas manger des patates tous les jour ou presque, que tu vas peu dormir et qu’il faut que tu prennes soin de ta copine/ta femme avant qu’elle ai marre de plus te voir… 🙂

Conseil.

Le conseil pour se lancer ? C’est simple : SE LANCER ! Il ne faut pas trop réfléchir sinon on a toujours des raisons de ne pas se lancer !

Inspirations.

Les personnes qui m’inspirent ne sont pas des personnes connues. Je ne suis pas du genre à idolâtrer des Steve Jobs, Mark Zuckerberg ou Xavier Niel. Certes leur réussite est incontestable et exemplaire mais je trouve plus intéressant, plus motivant et plus inspirant de prendre exemple et conseils auprès d’entrepreneurs plus proches de moi qui ont su développer leur activité à force de travail et qui sont aujourd’hui dans des situations non seulement confortables mais avec un équilibre familial.

Actualité.

Mon projet actuel c’est EdukLab, une plateforme de crowdfunding dédiée à l’éducation. Je travaille avec des écoles, des associations, des étudiants pour leur permettre de collecter de l’argent auprès de leur réseau et des internautes… Beaucoup de développement à venir !

Demain.

Mon next-step c’est bien entendu de développer mon projet mais aussi de prendre un peu plus de temps pour aider les ultra-marins comme moi (personnes issues de l’outre-mer) à entreprendre. Je fais partie des réseaux Made-in-tic et Outre-Mer Network qui œuvrent pour le développement du numérique en outre-mer et pour l’entrepreneuriat portés par les ultra-marins.

What else ?

A ceux qui hésitent encore pour se lancer : en plus d’être votre propre patron, vous ferez de fabuleuses rencontres tous les jours !

 

 

Votre portrait sur Le mag’.fr !

Pour faire partie des portraits d’entrepreneur ou d’intrapreneur sur Le mag’, rien de plus simple, il suffit d’en faire la demande par email !



Fabien Grenet

Cofondateur de There is no spoon aux allures de zébulon – baskets en tissu wax, chinos colorés et chemises bariolées – Fabien s’est très tôt passionné pour les questions liés à la capacité des entreprises à innover en continu dans un monde en constante évolution.

En 2011, séduit par les opportunités dans le domaine, Fabien quitte son poste dans un grand groupe et se lance en solo. Un saut dans l’inconnu qui n’a pas effrayé cet éternel enthousiaste, qui n’aime rien tant qu’apprendre une nouvelle compétence et partager son savoir.

Car Fabien ne se contente pas d’emmagasiner des connaissances sur les nombreux sujets qui l’électrisent – le jardinage, le design, le marketing… –, il en fait bénéficier les autres à travers l’écriture d'articles, de guides ou encore le partage au sein de communautés dédiées.

De son propre aveu, Fabien n’est capable de travailler que sur des sujets qui le passionnent : pas de surprise donc, à ce que chaque projet mené par There is no spoon lui tienne tant à cœur.

Quand il n’est pas obnubilé par There is no spoon, on peut trouver Fabien en terrasse de café derrière un livre de science fiction ou dans le jardin de sa maison du Perche à expérimenter dans son potager.

Vous avez un projet ?

Nous sommes à votre disposition, que vous souhaitiez nous présenter vos besoins ou simplement faire connaissance.

Laissez nous un message via ce formulaire...

...ou contactez nous directement

Téléphone

06 62 35 33 41

Réseaux sociaux

Une dose d'inspiration ?