E20S Meetup – Digital WorkPlace : ne privilégions pas le virtuel au détriment du réel !

Article

Publié le 8 décembre 2011

Hier soir avait lieu le 3ème Meetup de l’E20 Summit sur le thème du Digital Workplace dans les locaux de l’espace de coworking Soleilles. Une remarque d’Anthony Poncier durant les ateliers (le fait que le Digital Workplace est avant tout une notion de cols blancs – il a tout à fait raison) ainsi qu’un échange […]
⏱ Temps de lecture : 1 minute

Hier soir avait lieu le 3ème Meetup de l’E20 Summit sur le thème du Digital Workplace dans les locaux de l’espace de coworking Soleilles. Une remarque d’Anthony Poncier durant les ateliers (le fait que le Digital Workplace est avant tout une notion de cols blancs – il a tout à fait raison) ainsi qu’un échange avec Olivier Berard en fin de meetup sur le fait que l’IT est prédominant dans les réflexions de type « entreprise numérique » au détriment du tangible et de l’humain (paradoxal non?) me poussent à éclaircir ma position et ma vision sur ce sujet. J’avais d’ailleurs déjà eu ce ressenti lors du 1er Meetup.

L’entreprise numérique, c’est de l’humain avant de l’IT.

La vision que je défends auprès de mes prospects et clients sur l’entreprise numérique est la suivante : une entreprise centrée sur l’humain mettant en oeuvre des dispositifs visant à fluidifier les interactions, favoriser le réel sur le virtuel et encourager les postures collaboratives & d’étonnement. Tout cela fait très pipeau 2.0 mais au delà d’une définition de l’entreprise numérique, ce qui me préoccupe est de ne pas laisser sombrer mes clients dans le travers si facile « entreprise numérique = dispositif IT ».

L’exemple que je prends souvent, à l’échelle d’un service, pour illustrer ma démarche d’accompagnement est le suivant : « peut être que ce dont vous avez besoin pour fluidifier votre service est un simple tableau accroché au mur sur lequel seront disposés des post-it et qui permettrait à chacun d’embrasser d’un coup d’oeil l’état d’avancement et le qui fait quoi ? Donc ne commençons pas par parler outil IT et concentrons nous plutôt sur vos employés IRL »

C’est d’ailleurs une des caractéristiques de la démarche LEAN (industrie) qui a conduit au démantèlement de nombreux système IT de planification et de suivi de production au bénéfice de dispositifs tangibles et surtout visibles par tous à tout instant via un simple regard.. inspirons nous en !

L’entreprise numérique doit privilégier le réel non le virtuel.

L’enseignement que j’ai tiré de mon expérience de « socialisation » de la ville via les réseaux sociaux de proximité est que si le but d’un dispositif est de renforcer les liens humains, alors il doit être conçu pour encourager les interactions dans la vraie vie et ne pas se complaire dans le virtuel !

J’ai donc été assez choqué par la posture d’IBM hier qui considère que moins ses employés se déplacent dans les locaux pour se rencontrer physiquement, moins il viennent sur le site (plus ils télétravaillent donc), mieux ils collaborent & innovent… Exactement l’opposé de ma vision (et de celle de Google comme quelqu’un l’a fait remarquer) et surtout pas très « humainisé » à mon sens.

Attention, je ne dis pas que le télétravail est inefficace. Nous sommes en retard en France sur ce sujet et il serait bénéfique de le développer bien plus. Non, ce que je dis c’est que penser que les échanges et relations humaines sont plus efficientes en mode virtuel que IRL est une erreur monumentale. Opposer le virtuel au réel n’a aucun sens. Le virtuel peut servir à renforcer le lien réel, à condition que le réel existe et prime !

J’ai toutefois le sentiment que dans le cas IBM il s’agit plus d’un cache misère pour masquer le fait que les employés ne sont pas très motivés pour venir travailler sur le site de Bois Colombes (en même temps qui voudrait ? [troll inside]) tout en mettant un peu la pression sur le « placement en jour facturés en clientèle » et en arrangeant le tout dans un paquet cadeau plus « sexy » et vendeur..

Et la Digital WorkPlace dans tout ça ?

L’entreprise numérique est un écosystème IRL & virtuel dans lequel interagissent et cohabitent employés, partenaires et clients avec des postures ouvertes et collaboratives à l’aide de dispositifs IT ou non.

Bref, ce que j’essaye d’exprimer ici est qu’évidement il faut se pencher sur la question de la Digital WorkPlace dans le cadre de l’entreprise numérique mais à condition de ne pas aborder l’entreprise numérique par ce seul prisme ! Car l’entreprise numérique reste d’abord et avant toute chose une entité faite de chair et d’os, nous avons trop tendance à l’oublier ou à penser que ce sous entendu est partagé par tous.

Et pour finir ma petite définition de la Digital WorkPlace utopique : constituée de briques fonctionnelles intéropérables la Digital WorkPlace fédère l’information et en facilite l’accès, l’usage et le partage via des dispositifs essentiellement virtuels mais encourageant le rebond IRL. Elle n’est pas excluante et tient compte également des « zones blanches » digitales de l’entreprise grâce à des « relais IRL ». Enfin, son but étant de contribuer à fluidifier l’entreprise elle n’impose pas de frontières interne / externe et est par définition intrinsèquement agile.

Concrètement, qu’est ce que ça donne ? Ne vous inquiétez pas, on en reparlera bientôt !

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur ces pages, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché.

Travaillons ensemble !

Envie de prendre un café pour faire connaissance et découvrir notre activité ? Besoin d’un point de vue expert sur vos problématiques et vos besoin ?

Laissez nous un message via ce formulaire...

...ou contactez nous directement

Téléphone

06 62 35 33 41

Réseaux sociaux

Une dose d'inspiration ?

#UX / Content first, sidebar second.

#UX / Content first, sidebar second.

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiés pas assez agréables à lire. Je suis plutôt frustré du rendu à l'écran de ces contenus pourtant qualitatifs, que...