Entreprise numérique, et si nous avions tort ?

#Articles

Le 19 octobre 2011

Personne ne sait réellement à quoi ressemblera l’entreprise de demain, que l’on nomme entreprise numérique / 2.0 / sociale / … En revanche, nous avons tous un avis sur cette grande question ainsi qu’une liste au père noël relativement précise. Et si nous avions tort ? Je me suis posé cette question en rentrant du […]
⏱Temps de lecture : 1 minute

Personne ne sait réellement à quoi ressemblera l’entreprise de demain, que l’on nomme entreprise numérique / 2.0 / sociale / … En revanche, nous avons tous un avis sur cette grande question ainsi qu’une liste au père noël relativement précise.

Et si nous avions tort ?

Je me suis posé cette question en rentrant du meet up préparatoire à l’enterprise 2.0 sumit de février prochain, organisé par Next Modernity. Nous étions certes d’horizons divers et variés mais baignant tous à minima dans l’IT, soit du coté client soit du coté fournisseur soit du coté conseil…

Les échanges ont été très intéressants et enrichissants, le résumé qu’en a fait Fred en rend bien compte, mais cette interrogation demeure…

Je suis intimement convaincu qu’une évolution du modèle de l’entreprise que nous connaissons jusqu’à présent est indispensable, que les clients doivent être co-créateurs de valeur au coté des employés (cf Mark Tamis) et que les organisations doivent se décloisonner pour encourager les pratiques collaboratives et fluidifier leurs activités (entre autres choses).

Mais je suis également intimement convaincu que cette transformation ne pourra se faire que si elle est partagée et portée par un panel équilibré d’évangélisateurs allant des directions métier aux DSI en passant par les consultants et éditeurs !

Après coup, ce premier meetup m’a donné la sensation d’une trop grande convergence de pensée ne permettant pas l’émergence d’une réponse globale en partie du fait du déséquilibre de la typologie des participants. En effet, dans mes souvenirs lors du tour de table personne ne s’est présenté comme venant d’une direction métier, tous les jobs que j’ai entendus tournaient autour de l’IT et du conseil.

L’E20S sera bien sur plus équilibré mais je pense que cette constatation met en exergue une tendance à laquelle ne pas prêter attention serait à mon sens une erreur : le sujet est encore beaucoup porté par les professionnels du secteur et insuffisamment par les utilisateurs finaux.

Je sais d’expérience qu’il est nécessaire que des pionniers défrichent le terrain avant que celui ci ne devienne mainstream et que chacun puise se l’approprier. Et je sais également que cette période de défrichage ne doit pas durer trop longtemps au risque de petit à petit fragiliser les fondations à peine achevées. Hors le sujet de l’entreprise 2.0 n’est déjà plus tout jeune… Il me semble que la priorité maintenant, en tout cas celle que je me fixe, est de faire émerger sur ce sujet le plus grand nombre de points de vue « métier » possible, afin d’assurer un maximum de pertinence à la vision de l’entreprise numérique que nous sommes en train de batir.

Il est ainsi primordial que de plus en plus d’acteurs venant des directions métiers intègrent les groupes de réflexion qui existent déjà, c’est pourquoi je vous invite à participer au prochain meet up organisé le 17 novembre dans les bureaux de LECKO (je sais en effet qu’une grande partie de mon lectorat intervient coté métier). Vous pouvez également consulter la liste de tous les meet up sur le site du E20S.

A bientôt in real life !

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur Take the Red Pill, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché. There is no spoon est une agence écosystème fédérant des freelances partageant un même objectif : permettre d'accélérer les projets en exploitant les leviers du numérique (état d'esprit, méthodes, outils).