Cet article a été publié par Fabien Grenet sur le blog qu'il a tenu entre 2008 et 2016. Pour des question de référencement (SEO), lorsque l'agence nospoon a été créé, il a été décidé de transformer le blog de Fabien en site pour l'agence. Tous les articles ont ainsi été conservés, mais n'engagent pas l'agence quant aux contenus qui sont abordés.

Gestion du savoir : direction le nuage.

La gestion du savoir est un enjeu majeur pour l’entreprise. Même si toutes n’ont pas encore initié la démarche de mise en œuvre d’un SI adapté, la prise de conscience est importante depuis plusieurs années déjà. Et pourtant, le plus gros bouleversement dans ce domaine est à mon sens à venir avec la montée en puissance […]

La gestion du savoir est un enjeu majeur pour l’entreprise. Même si toutes n’ont pas encore initié la démarche de mise en œuvre d’un SI adapté, la prise de conscience est importante depuis plusieurs années déjà. Et pourtant, le plus gros bouleversement dans ce domaine est à mon sens à venir avec la montée en puissance d’un nouvel usage : l’accès en mobilité à la base de savoir de l’entreprise !
//www.flickr.com/photos/garyhayes/

Crédit : Flikr/CC/GaryHayes


En effet, hormis quelques exemples d’entreprises en phase avec leur époque, il est rare que cette brique du SI soit accessible hors des murs de l’entreprise et encore plus rare que ce soit via un terminal personnel.

Certes le nuage (cloud) fait peur, mais lorsque le chemin de fer est apparu au XIXème siècle il faisait peur aussi et c’est aujourd’hui un mode de transport majeur ! Bon, d’accord, mon exemple est extrême mais il illustre tout de même la peur de la nouveauté et la difficulté de l’évaluer lorsque le référentiel n’est pas adapté.

Alors oui, il est urgent de mettre en place des accès en mobilité au SI de l’entreprise ! Et la brique gestion du savoir doit être traitée en priorité car elle est la source d’effets de levier conséquents.

L’avenir est à l’information accessible de partout, tant dans la sphère personnelle que professionnelle. Goggle docs, wikipedia, Dropbox, … les exemples d’outils dans le nuage qui répondent à un fort besoin d’usages professionnels sont nombreux, tout comme les offres adaptées à l’entreprise qui se sont montées sur ce segment en évolution permanente (ex : bluekiwi, Alfresco, Xambox, …). D’ailleurs fin 2009, une étude portant sur un panel à 80% situé aux états unis concluait qu’une entreprise sur cinq utilisait google docs de façon significative.
Attention cependant, je ne suis pas en train de dire qu’il faut que toutes les entreprises confient l’hébergement de leurs données à un prestataire externe. Le nuage à mon sens est un concept qui peut se décliner de multiples façons. Externaliser via des solutions de type SaaS est judicieux par exemple lorsque les compétences en interne manquent ou lorsque le coût par rapport au gain est trop important, mais conserver en interne l’est aussi, par exemple lorsque les volumes de données sont très importants ou lorsqu’il s’agit de faire une transition en plusieurs étapes.

Pour autant, conserver en interne ne veut pas dire proposer une expérience utilisateur pauvre et des fonctionnalités réduites de type « informatique à papa » ! S’il était si difficile que ça de mettre en œuvre ce genre de modernisation, personne ne l’aurait fait non ? Hors ce n’est pas le cas. Beaucoup d’entreprises ont sauté le pas, dont des grands groupes (je pense par exemple à Dassault Systèmes). Ami décideur ou dirigeant, plus d’excuses donc, ne laisse pas ton DSI décider pour toi et bouscule le pour avancer. Il existe pléthore de solutions pour améliorer le système de gestion du savoir dont plusieurs se révéleront parfaitement adaptées à ton entreprise et ses contraintes SI.

Pouvoir accéder à l’ensemble des ressources documentaires de mon entreprise lorsque je suis en déplacement, les partager avec mes collègues et les enrichir sans avoir besoin d’être installé derrière mon bureau me ferait gagner un temps précieux. Ne plus avoir à transmettre par mail, clé usb, …. une kyrielle de document en ne sachant jamais si celui dont me parle mon interlocuteur est la dernière version transmise éviterait bien du temps perdu. Savoir que chaque acteur du projet pourra se charger de la mise à jour de ses documents au lieu de se reposer sur moi quelqu’un d’autre me changerait la vie.. Des exemples comme ceux évoqués ci-dessus, il y en a dans chaque entreprise qui ne se préoccupe pas des besoins d’usages de ses employés, et ils constituent autant de  leviers qui attendent d’être actionnés ! La balle est dans le camps des décideurs..

A titre personnel j’utilise Dropbox comme espace de sauvegarde de l’ensemble de mes documents ce qui me permet d’y accéder sur mon mac, sur mon iPad et à partir de n’importe quel poste disposant d’un accès Internet. Je prépare la migration de tout cela sur un NAS personnel (QNAP probablement), ce qui me permettra de gagner en espace disque disponible tout en conservant les facilités d’accès via l’utilisation du protocole webdav. Si tout fonctionne bien, je tenterai une expérience au boulot pour démontrer que travailler en mode collaboratif avec des outils adaptés permet un gain d’efficacité et de qualité non négligeable (car rappelez vous : ce que ce que mon service informatique ne me propose pas, Internet me le proposera) !
Je vous remercie d’avoir lu ce billet. N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions dans les commentaires 🙂



 

Le magazine

Découvrez nos derniers articles sur la communication, l'identité et image de marque, le marketing digital, l'innovation & cie.

 

Votre projet

Vous avez un projet, un besoin, une question ?

Contactez-nous et discutons-en de vive-voix !