Les fichiers du futur seront des API !

Article

Publié le 29 août 2011

Vous le savez pour l’avoir déjà expérimenté, la période de l’été est propice aux réflexions de fond, prises de recul et autres questions existentielles ! Je vous livre ici le fruit de mes dernières pérégrinations numérico-intellectuelles par rapport à cette question d’apparence banale : quel avenir pour les fichiers ? Aujourd’hui nous ne manipulons toujours […]
⏱ Temps de lecture : 1 minute

Vous le savez pour l’avoir déjà expérimenté, la période de l’été est propice aux réflexions de fond, prises de recul et autres questions existentielles ! Je vous livre ici le fruit de mes dernières pérégrinations numérico-intellectuelles par rapport à cette question d’apparence banale : quel avenir pour les fichiers ?

Aujourd’hui nous ne manipulons toujours pas l’information en tant que tel mais son contenant, en singeant les comportements issus du papier. Cognitivement, nous sommes restés à l’ère du papier et buttons sur les frontières issues de ce monde que nous nous imposons à tort !

Les fichiers du futur seront des API !

Cognitivement, nous sommes encore à l’ère du papier.

En effet, lorsque nous réfléchissons à un document de type « texte » nous nous le représentons la plupart du temps sous forme de feuille. Lorsque nous devons faire une présentation nous pensons également feuille, mais en format paysage et composé de bullet points… D’ailleurs les documents bureautique que nous produisons terminent souvent leur vie imprimés sur une feuille de papier bien réelle, entretenant ce biais cognitif dans nos esprit et nous empêchant d‘avancer.

A ce stade, vous pouvez me rétorquer que nous n’y sommes pour rien, que nous ne faisons que subir une situation imposée par les outils que nous utilisons. Vous avez pour moitié raison, mais pour moitié seulement.

Il est vrai que les outils bureautiques standard (word, excel, powerpoint) n’encouragent pas la créativité, mais ils ne l’interdisent pas non plus. En effet, il est possible d’utiliser des fonctionnalités de mise en page avancée (liens hypertexte, ajouts de fichiers médias, contenu dynamique, …) et d’obtenir des documents d’excellente facture dont la version papier n’aura que peu de sens et d’intérêt.

A titre d’exemple, j’ai dernièrement refait mon CV sous Word avec pour idée de reprendre les codes graphique des blogs, afin que même la version papier évoque le monde numérique. Certes, il n’est pas révolutionnaire mais cognitivement la notion de site web est présente à l’esprit à sa lecture et fait reculer son image « papier ».

J’aurais pu aller encore plus loin et remplacer mes expériences par une vidéo et mes compétences par une animation de type carrousel, rendant la version papier vide de sens… je ne l’ai pas fait faute de temps. A ce stade vous devriez penser « aucun intérêt de faire sous word dans ce cas, autant le faire en format web »… c’est exactement là que je veux en venir.

Les outils sont aussi ce que nous en faisons. Et si les frontières qu’ils imposent sont trop contraignantes, alors changeons en ou créons en de nouveaux mieux adaptés !

Des pionniers défrichent déjà le terrain.

Connaissez vous Prezi ? Pour faire simple c’est un service en ligne cloud qui permet de réaliser des présentations dynamiques et originales. Il bouscule de fait le statu quo imposé par les slides powerpoint ! Le mot d’ordre de Prezi est en quelque sorte « peu importe ou se situe l’information sur le canva macro, l’important est l’effet qu’elle produit lorsqu’elle est affichée à l’écran ». Pour vous faire une idée, je vous invite à regarder la présentation ci-dessous qui montre parfaitement l’intérêt de l’outil.

Connaissez vous doyoubuzz ? Il s’agit d’un site web proposant d’héberger votre CV sous forme de mini site, avec tous les avantages que cela procure : meilleure lisibilité des informations, visibilité dans les moteurs de recherche, simplicité de mise à jour, … Pourquoi vous embêter à faire un CV « papier » qui une fois transmis sera déjà obsolète là ou vous pourriez avoir une version constamment à jour et accessible du monde entier…

Do You Buzz

Qu’attendez vous pour créer le votre ? (c’est exactement ce que j’ai fait)

Ce que montrent ces deux exemples, c’est qu’il est possible de moderniser un concept en s’affranchissant de ses contraintes initiales, en ne cherchant pas à singer le concept orignal. Cette démarche prospective va petit à petit être appliquée aux usages « de base » de l’entreprise et les révolutionner sans que personne ne s’y attende vraiment (en réalité, nous sommes quelques uns à travailler en ce sens, mais encore pas assez nombreux pour être écoutés.. ça viendra).

Le fichier du futur sera une API !


Cette formulation est directement inspiré de cet article d’OWNI, dont je partage l’analyse et les conclusions qui par ailleurs sont transposables au monde de l’entreprise. En effet, elles correspondent parfaitement au sentiment que j’ai par rapport à la transformation à marche forcée de l’entreprise vers le modèle de l’entreprise numérique.

Le fichier du futur n’aura de fichier que le nom, il sera constitué d’un agrégat d’information, dont les données unitaires seront gérées et stockées unitairement dans une sorte de base de données. L’utilisation massive d’API permettra à n’importe quelle application du SI d’accéder à tout instant à ce fichier, ou plutôt aux informations qu’il contient. Ces dernières pourront être utilisé à des fins de traitement, d’affichage simple, … les possibilités sont infinies !

Actuellement, il ne se passe pas une semaine sans que je réalise que le format du document que je suis en train de faire n’est pas adapté, et qu’il serait plus pratique de le transformer en « site web » pour rendre l’information mieux accessible (utilisation des liens hypertexte, des tags, des embed, organisation de la visualisation à l’écran, …).

Je suis convaincu que la vision que je décris dans ce billet verra le jour, certainement dans un premier temps sous forme d’un format standardisé s’appuyant sur une structure de type XML/HTML/CSS pour la visualisation et un modèle de base de données pour le stockage de l’information unitaire. Ce n’est qu’une question de temps..

 

Ce billet fait partie de la série Graines d’idées. Si vous souhaitez développer dans un billet invité l’idée émise dans celui-ci, que ce soit pour l’enrichir ou la contredire : contactez moi ! L’offre vaut pour l’ensemble des billets Graines d’idées, qu’ils aient déjà fait ou non l’objet d’un billet « Un autre regard ».

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur ces pages, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché.

Travaillons ensemble !

Envie de prendre un café pour faire connaissance et découvrir notre activité ? Besoin d’un point de vue expert sur vos problématiques et vos besoin ?

Laissez nous un message via ce formulaire...

...ou contactez nous directement

Téléphone

06 62 35 33 41

Réseaux sociaux

Une dose d'inspiration ?

#UX / Content first, sidebar second.

#UX / Content first, sidebar second.

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiés pas assez agréables à lire. Je suis plutôt frustré du rendu à l'écran de ces contenus pourtant qualitatifs, que...