L’iPad au centre de l’écosystème numérique domestique.

#Innovation & créativité

Le 26 août 2010

Lorsque l’iPad est arrivé sur le marché, la place que cet objet communiquant allait prendre au sein de l’écosystème numérique domestique (i.e. l’équipement numérique d’un foyer) me posait question. Certes, l’iPad est un produit dont le nomadisme est fortement mis en avant par Apple, mais c’est aussi un terminal permettant d’accéder aux contenus multimédias chez […]
⏱Temps de lecture : 1 minute

Lorsque l’iPad est arrivé sur le marché, la place que cet objet communiquant allait prendre au sein de l’écosystème numérique domestique (i.e. l’équipement numérique d’un foyer) me posait question.
Certes, l’iPad est un produit dont le nomadisme est fortement mis en avant par Apple, mais c’est aussi un terminal permettant d’accéder aux contenus multimédias chez soi de manière excessivement simple et intuitive.
De fait, et comme beaucoup, mon pressentiment de l’époque était qu’Apple ferait à terme de l’iPad le centre de son offre de divertissement à domicile, et que la prochaine étape serait de remettre à jour l’Apple TV en proposant aux possesseurs d’iPad de le transformer en une télécommande géante capable de servir de second écran.
Je ne partage donc qu’à moitié l’analyse d’Alain Grignon (voir ici), car s’il est évident que de rendre obligatoire la possession d’un iPad pour utiliser l’Apple TV est suicidaire, je pense que proposer aux possesseurs d’iPad de l’utiliser en remplacement de la télécommande d’origine est obligatoire pour les deux raisons que je vais développer ci-dessous.
Première raison, l’iPad est déjà utilisé par de nombreuses personnes pour consulter leur contenu multimédia (exemple via des applications comme air-vidéo, ou via les applications fournies par les fabricants de NAS comme Synology et QNAP). Quel serait l’intérêt pour moi d’acheter ce nouvel appareil qui va ajouter une autre méthode pour accéder à des contenus presque similaires ? Certes, utiliser mon ordinateur comme média-center n’est pas la solution la plus ergonomique, mais être obligé de jongler entre plusieurs appareils différents pour accéder aux même contenus ne l’est pas non plus. Et bien que l’argument marketing soit un peu limite, qui dit deux écrans (ou plus) dit aussi la possibilité de vendre 2 (ou plus) programmes différents sur le même créneau horaire… Ok, c’est vraiment limite mais quand même pas complètement déconnant non ?
Seconde raison, l’iPad est déjà utilisé par de nombreuses personnes comme une télécommande multimédia. Les abonnés Free peuvent avoir accès à leur bouquet TV, les heureux possesseurs d’un média-center musical sonos le contrôleront bientôt en totalité (actuellement seule une application iPhone existe mais l’application iPad est attendue pour ce mois ci), … Là aussi, l’usage en tant que télécommande est bien implanté et ne pas le proposer revient à limiter dans ses fonctionnalités la future Apple TV sans exploiter le levier « mes produits Apple interconnectés, c’est top ! ».
Je trouve donc que ne pas effectuer une sortie conjointe Apple TV / iTV app revient à se priver d’un moyen d’agir sur l’envie d’achat des possesseurs d’iPad, pour qui le contenu multimédia est extrêmement apprécié sur ce support.
Cette étude de Cooper Murphy Webb montre d’ailleurs bien que l’usage domestique est loin d’être négligeable. En effet pour 24% des sondés c’est le premier terminal de divertissement du foyer, même si 55% continuent de surfer sur Internet avec leur ordinateur, et chez 27% des sondés il ne quitte carrément jamais le domicile !
Sachant cela, il me semble que tous les ingrédients sont réunis pour faire de l’iPad le centre de l’écosystème numérique domestique, à condition que l’Apple TV apporte la dernière brique : celle du média-center permettant de démultiplier l’accès aux contenus multimédia du fait de sa simplicité, rendant l’ensemble des produits Apple complémentaires et connectés.
Nous verrons si la conférence de rentrée d’Apple lève le voile sur une stratégie approchante ou si au contraire je me suis complètement planté.
Bien sur, le plus gros de la stratégie concernant l’Apple TV n’est pas sur sa complémentarité avec l’iPad, c’est pourquoi je vous invite à lire cet article d’Olivier Ezratti qui se penche sur tous les points que je n’aborde pas du tout dans ce billet de manière fouillée et très enrichissante.

N’hésitez pas à me faire part de vos avis dans les commentaires, mon  analyse étant relativement légère il y a matière à beaucoup échanger !

LisaJe suis l'assistante virtuelle de There is no spoon. J'occupe également le poste de rédac' chef de There is no spoon, Le mag’